Musicothérapie

Edith Lecourt décrit la musicothérapie comme un moyen d' "Essayer d'entrer en relation par l'intermédiaire des sons"

La Fédération Française de Musicothérapie définit la musicothérapie comme : 

"une pratique de soin, de relation d’aide, d’accompagnement, de soutien ou de rééducation, utilisant le son et la musique, sous toutes leurs formes, comme moyen d’expression, de communication, de structuration et d’analyse de la relation.

Elle s’adresse, dans un cadre approprié, à des personnes présentant des souffrances ou des difficultés liées à des troubles psychiques, sensoriels, physiques, neurologiques, ou en difficulté psycho-sociale ou développementale. Elle s’appuie sur les liens étroits entre les éléments constitutifs de la musique, l’histoire du sujet, les interactions entre la/les personne(s) et le musicothérapeute.

La musicothérapie s'adresse à toute population : nourrissons, jeunes enfants, adolescents, adultes et personnes âgées. En fonction du contexte et du projet de soin, ou d'accompagnement, les séances de musicothérapie peuvent être proposées de manière individuelle, groupale ou familiale. Il existe différentes techniques de musicothérapie, adaptées aux populations concernées.

La musicothérapie est dite "active" lorsqu'elle propose des dispositifs de travail thérapeutique privilégiant la production sonore, l'improvisation, la créativité. Les éléments musicaux (rythme, son, timbre, intensité) sont utilisés afin de permettre à la personne de s'exprimer, communiquer, créer des liens tout en accomplissant un travail de structuration identitaire.

La musicothérapie est dite "réceptive" lorsqu'elle propose, au sein d'une relation thérapeutique, des dispositifs fondés sur l'écoute, faisant appel à une association libre et une élaboration psychique. Elle s'appuie aussi sur les effets psychoaffectifs et psychophysiologiques de la musique, mis en évidence actuellement par les travaux en neuropsychologie et neurobiologie".

Neurosciences et musique

L'écoute de la musique produit des effets bénéfiques observables. Ils ont été étudiés et mesurés par des neurologues. En effet, l'écoute de musique active l'aire neuronale du plaisir et de la récompense. Cette aire produit alors des neuromédiateurs stimulant l'élan vital. Il s'agit de la dopamine, la sérotonine, l'endorphine et l'adrénaline. La dopamine suscite la sensation de plaisir ; la sérotonine est un antidépresseur ; l'endorphine, un antidouleur et l'adrénaline fournit de l'énergie

Ces bénéfices de l'écoute musicale sont observés sur toutes personnes, quelque soit l'âge, à la seule condition qu'elles soient réceptives au sonore.